11 TYPES DE PROFILS LINKEDIN

11 TYPES DE PROFILS LINKEDIN

Deux facteurs m’ont finalement poussé à écrire un système de classification des profils LinkedIn: mon propre travail avec LinkedIn et un article de Karen Yankovich dans lequel elle divise les profils du plus grand réseau professionnel au monde en six catégories: cadre, entrepreneur, chercheur d’emploi, réseauteur, spécialiste du marketing et leader d’opinion.

Ayant travaillé avec LinkedIn dans différents pays – le Royaume-Uni, l’Argentine, l’Italie, la France, Israël – j’en suis venue À définir mes propres catégories, sur la base d’une analyse de plus de 10 000 profils personnels de professionnels et d’entrepreneurs. Regardons-les à travers l’objectif de 4 caractéristiques principales:

  • Exhaustivité du profil, 
  • Nombre de contacts,
  • Niveau d’activité (messages, commentaires, « likes »),
  • et (dans quelle mesure l’utilisateur réagit-il activement à des messages privés et accepte les invitations à se connecter).

1. Je suis perdu

Je suis perduCes gens confondent réseaux professionnels et réseaux personnels. Leur profil est souvent incomplet. Ils ont une photo d’eux avec leur enfant, ou en costume. Les contacts sont minimes. Les messages sont quelque chose comme «Juste moi chantant» «Moi et le gamin sautant dans la piscine», ou «Wow! Quelle nana sexy (à moitié nue)!» Oui, LinkedIn est en effet un réseau social, et l’élément humain n’est pas totalement inapproprié, mais il est préférable d’afficher de tels messages ailleurs. Les membres de ce groupe ne sont pas très actifs ou utiles dans la communication. Ils ont très probablement des postes de bas niveau sans réelle responsabilité.

2. Je suis allé là, j’ai fait ça

Je suis allé là, j'ai fait çaC’est ainsi qu’environ 80 % des professionnels et des entrepreneurs répondent quand je pose la question, «Utilisez-vous LinkedIn dans votre carrière ou votre entreprise?» Ces gens peuvent se rendre compte que LinkedIn est utile, mais… comme tous les outils ne sont pas facilement accessibles, ils ne vont souvent pas plus loin que remplir le titre de leur poste. Leur façon de penser, c’est que LinkedIn ne fonctionne pas et est fondamentalement «un marché aux puces où tout le monde essaie constamment de vendre quelque chose.» Leur profil est incomplet, et l’image est celle qu’ils avaient au moment de l’inscription, puisque «cela ne va pas aider de toute façon.»

Le nombre de contacts est négligeable, et l’activité est nulle – il n’y a aucun intérêt ou désir. Ils ne répondent pas aux messages, non plus, puisque tout ce «spam» de LinkedIn avec des invitations à se connecter et des messages privés est effacé sans remords.

3. J’examine les offres. Silencieusement.

J'examine les offres. Silencieusement.C’est dans cette catégorie que nos clients commencent à apparaître. Un profil complet, une photo professionnelle. L’activité n’est pas élevée, mais un développement lent et ciblé leur permet d’être repérés par les chasseurs de têtes et les recruteurs. Il n’y a pas de recherche d’emploi manifeste; ils ne rejoignent pas les groupes de demandeurs d’emploi.

Mais ils reçoivent des offres avec une régularité enviable. LinkedIn a été créé pour trouver du personnel, après tout- et tous les outils sont là pour découvrir les pierres précieuses qui sont cachées.

Les posts sont irréguliers et sont généralement des partages de quelque chose lié à leur profession.

Les personnes de cette catégorie sont raisonnablement communicatives et peuvent être réceptives à des offres d’emploi intéressantes.

4. Recherche active

Recherche activeL’efficacité d’une recherche d’emploi ne dépend pas toujours de l’exhaustivité d’un profil. L’un des scénarios que je vois, c’est que d’abord, les gens répondent aux offres d’emploi avec des posts exaspérés/suppliants/engageants au sujet de la façon dont ils sont plus que prêts à accepter toute offre « intéressante ». Mais comme ce n’est pas toujours possible d’obtenir les informations nécessaires sur leur profil, leur stratégie ne marche pas.

Puis, ils viennent nous voir en se plaignant qu’il est impossible de trouver un bon travail grâce à LinkedIn, que les gens ne répondent pas ou n’appellent pas. Après avoir passé en revue leur profil, nous constatons que soit il n’est pas complet, soit les paramètres de visibilité sont désactivés par exemple, leur image ne peut pas être vue, ou les responsabilités ne sont pas montrées.

Dans le pire des cas, ils ont généralement un profile complet et leur titre indique qu’ils sont Ouvert à de Nouvelles Possibilités ou une autre phrase de bienvenue similaire. Mais le titre principal n’attire pas les recruteurs, parce que si vous avez l’expérience nécessaire, que vous recherchiez un travail ou non n’est pas la question: vous aurez quand même une offre. Ce ce genre de gros titre vous donne l’air désespéré: «Prenez-moi, quelqu’un, n’importe qui!»

Ces candidats ont généralement environ 1 000 contacts. Les messages et commentaires sont principalement liés à la recherche d’emplois, car ils ne peuvent pas se concentrer sur autre chose. Ils sont membres de groupes de demandeurs d’emploi. Ils initient eux-mêmes le contact et distribuent activement leur CV par messages privés.

5. Recrute pour toujours

Recrute pour toujoursIl s’agit d’un genre spécial d’utilisateurs LinkedIn. Les recruteurs professionnels tirent tous les bénéfices possibles de leur réseau— ils ont un profil bien conçu, des contacts ALPEON.COM| développement personnel et commercial || 63 dans leur sommaire et une liste des postes à pourvoir dans chaque lieu possible: leur titre, leur résumé, leurs actualités, la description de leur dernier lieu de travail.

Ils ont presque toujours un très grand nombre de contacts; ils développent activement leur réseau professionnel.

Leurs posts sont le plus souvent des descriptions de postes vacants, mais il peut aussi s’agir de publications personnelles sur le recrutement ou d’interactions avec les candidats à l’emploi. Ils sont très actifs dans l’ensemble.

Ils répondent volontiers au contact, mais s’ils obtiennent un curriculum vitae qui ne les intéresse pas, ils ne vont peut-être pas se donner la peine de répondre.

6. Tout le monde est bienvenu (LION)

Tout le monde est bienvenu (LION)Si vous imaginez LinkedIn comme une toile d’araignée, ces gens seraient les principaux points de connexion. Selon certaines règles tacites, les «LIONs» — LinkedIn Open Networkers – sont des utilisateurs qui ont plus de 10 000 contacts au premier degré. La deuxième règle tacite, qui motive beaucoup de gens qui veulent utiliser cet acronyme convoité dans leurs titres, est d’accepter chaque invitation à se connecter qu’ils reçoivent.

Vous pouvez décider par vous-même si le fait d’avoir un Réseau aussi large et varié est bon ou mauvais. Il y a des avantages et des inconvénients. Mais une chose est sûre: plus il y a de « LIONs » dans votre réseau, plus votre cercle de contacts au deuxième degré sera grand, ce qui étend votre portée à pratiquement n’importe qui— ce qui veut dire que même la recherche des bonnes personnes devient plus facile. L’inconvénient, c’est que si vous acceptez toutes les invitations, votre réseau est souvent chaotique et peut contenir des contacts complètement inutiles. Mais il y a en général quelques contacts utiles, aussi.

7. Le hérisson dans le brouillard

Le hérisson dans le brouillardComme le hérisson dans le film d’animation de l’époque soviétique, Vous pourriez trouver qu’il n’est pas toujours facile de dire ce ||développement personnel et commercial ALPEON.COM 64 contre quoi vous heurtez-vous. La plupart des contacts sont de bonne foi; certains sont des contrefaçons. Les objectifs finaux – qu’il s’agisse des ventes ou de spam – peuvent différer.

Il y a quelques mois, un Américain du nom de Chris Johnson a essayé de se connecter avec moi, en utilisant l’image d’un éditeur londonien bien connu. J’ai immédiatement écrit au sujet réel de la photographie, en lui demandant s’il avait créé un deuxième profil à des fins de marketing, et il m’a dit que c’était un faux. J’ai ensuite dénoncé le faux profil au service client. Je vous exhorte à faire de même. Si vous voyez qu’un profil est définitivement un faux – la photo est fausse, ou la personne vous envoie des pourriels et ne répond pas aux demandes de ne pas déranger — bloquez audacieusement le délinquant et plaignez-vous!

Une autre façon de gagner de l’argent sur le dos de LinkedIn est de créer un profile soi-disant réel, bien conçu, d’accumuler des contacts, et puis le vendre en tant que liste de contact; plus il y a de contacts sur la liste, plus il vaut cher. C’est aussi une violation qui peut être pénalisée par LinkedIn.

Je discuterai dans un article séparé de comment éviter d’ajouter des contacts juste pour le plaisir d’ajouter.

8. Amis seulement

Amis seulementLa mission de LinkedIn, expliqué en détail sur leur site, est de «mettre en relation des professionnels du monde entier pour les rendre plus performants et productifs.» La connexion présuppose de nouveaux contacts et relations d’affaires. Mais il y a un certain groupe d’utilisateurs qui considèrent LinkedIn comme un simple ajout à leur carnet d’adresses: ils ne se connectent qu’avec des personnes qu’ils connaissent ou qu’ils ont rencontrées quelque part. Mais une connaissance personnelle ne donne pas toujours accès au «cercle intérieur».

Nous en avons eu un exemple particulièrement clair de ce phénomène au Luxembourg, où même les directeurs de grandes entreprises de marketing – des gens qui devraient comprendre l’importance de développer leur réseau – n’ont qu’environ 200 contacts. Nous choisissons tous notre propre voie, et les personnes de cette catégorie ont choisi de limiter leurs contacts, il est donc préférable de comprendre qu’il est très peu probable qu’ils répondent à un message privé.

Si vous avez vraiment besoin d’entrer en contact avec eux, vous ne pouvez le faire que sur recommandation personnelle ou à l’occasion d’un événement professionnel; il n’y a pratiquement pas d’autre option.

9. J’adore LinkedIn

J’adore LinkedInCe groupe de personnes aime LinkedIn et utilise toutes ses fonctionnalités. Ils ont un profil bien conçu et une photo professionnelle, les coordonnées sont entrées avec soin, et toutes les sections sont remplies. Vous pouvez faire leur connaissance et correspondre avec eux.

Mais plus la position de l’utilisateur est élevée, plus ils ajoutent de nouvelles personnes à leur réseau avec circonspection, souvent après une brève interview par messages privés. Leur liste de contacts est donc structurée et remplie de professionnels de différents pays.

10. L’Influenceur

L'InfluenceurIl était autrefois possible d’obtenir le statut d’«influenceur» en le demandant à LinkedIn. Mais ce statut est maintenant depuis longtemps décerné par LinkedIn lui-même à seulement 500 experts et leaders d’opinion qui ont de l’influence dans divers domaines: les affaires, l’économie, la psychologie, l’analytique, la politique….

Ensemble, ils ont des millions d’abonnés, et je recommande vivement de trouver un «influenceur» intéressant auquel s’abonner et de le suivre. Vous pouvez poster des commentaires sur leurs messages, par exemple, pour trouver des contacts utiles ou pour faire la démonstration de vos propres compétences.

11. Un tien vaut mieux que deux tu l’auras…

Certains utilisateurs de LinkedIn essaient de ménager la chèvre et le chou, ce qui n’est pas seulement inconfortable, mais inefficace. Ils créent un profil personnel sous un nom d’entreprise, il est donc facile de le remarquer: au lieu d’une photo, ils ont un logo ou un produit (lampe, meuble, magazine), et la section «information» ne contient qu’une description de l’entreprise et des services qu’ils offrent.

Vu qu’il s’agit d’un réseau social, dont le but est la communication entre les personnes, il est évident que personne ne prendra un tel profil au sérieux. Et pour écrire à partir de la page d’affaires, il faut toujours une explication telle que: «Je m’appelle Pierre. Je suis le directeur d’une société de vente au détail…»

Pourquoi? Un profil personnel est une marque personnelle. La page d’une entreprise est le reflet de l’image de l’entreprise. Chaque chose a sa place.

J’ai listé les onze types de profils primaires. Lequel êtes-vous?

Si vous n’êtes pas un 9 ou un 10, alors commencez à vous poser des questions et devenez plus compétent sur LinkedIn. Cela vaut la peine de développer une marque personnelle, la recherche d’emploi, de se familiariser avec les innovations de l’industrie et de communiquer avec des collègues de différents pays et entreprises.

Expert: Olga Silverman, coach de carrière

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *